Aller directement au contenu
Logo du Conseil du statut de la femme

Place à l'égalité
entre les femmes et les hommes

Gazette des femmes – Dossier

On n’en a pas fini avec le corps

Le corps féminin. Parfois réduit à l’état d’objet publicitaire. Trop souvent soumis aux impératifs de la beauté.

Vignette du logo du COnseil.

Suivez le Conseil sur Twitter!

Illustration de la province.

Consultez notre portail régional!

Lisez nos actualités sur les pages de chaque région et découvrez nos publications régionales!

Actualité | Mardi 8 juillet 2014

Mémoire sur le projet de loi C-36 — Résumé

Page couverture du mémoire C-36.

Le Conseil du statut de la femme a fait parvenir un mémoire intitulé Mémoire sur le projet de loi C-36 au Comité permanent de la justice à Ottawa à l’occasion des audiences sur le projet de loi C-36 sur la protection des collectivités et des personnes victimes d’exploitation.

Dans ce mémoire, le Conseil réitère qu’il accueille favorablement le projet de loi du gouvernement fédéral sur la prostitution, qui criminalise l’achat de services sexuels en proposant de cibler les clients et les proxénètes plutôt que les personnes.

L’organisme émet toutefois des réserves sérieuses au sujet de certaines dispositions de cette proposition législative et propose des pistes d’amélioration.

Mémoire sur le projet de loi C-36 — Résumé

Actualité | Lundi 23 juin 2014

Lettre à nos détracteurs

Le 2 juin dernier, le Conseil du statut de la femme rendait public l’avis Pour une véritable protection juridique des conjointes de fait, à propos duquel beaucoup de choses ont été dites et écrites. Cette publication a suscité des tas d’opinions; souhaitons maintenant qu’elle entraîne un véritable débat de société.

Actualité | Jeudi 5 juin 2014

Le Conseil réagit au dépôt du projet de loi fédéral sur la prostitution

Le Conseil du statut de la femme accueille favorablement le projet de loi du gouvernement fédéral sur la prostitution qui criminalise l’achat de services sexuels en proposant de cibler les clients et les proxénètes plutôt que les personnes prostituées. Le Canada s’inspire ainsi du modèle suédois, mais sans aller aussi loin dans la décriminalisation des personnes prostituées, considérées en Suède comme des victimes de la violence des hommes comme groupe. Le gouvernement fédéral reconnait que la prostitution n’est pas un choix pour la vaste majorité des personnes prostituées, mais une forme d’exploitation à l’égard des femmes et une atteinte à la dignité humaine, comme le Conseil le documentait dans son avis La prostitution, il est temps d’agir paru en 2012.

Actualité | Mardi 3 juin 2014

Le Conseil publie l’avis Pour une véritable protection juridique des conjointes de fait

Page couverture de l'avis.

Dans son avis Pour une véritable protection juridique des conjointes de fait rendu public aujourd’hui, le Conseil du statut de la femme recommande au gouvernement de réformer le droit de la famille afin d’accorder la même protection aux conjoints de fait qu’aux couples mariés en cas de rupture, tant sur le plan de l’obligation alimentaire que du partage du patrimoine familial. Le Conseil propose que ce régime s’applique après deux ans de vie commune ou dès la naissance d’un enfant. Les couples pourraient s’y soustraire en signant un contrat notarié, ce qui garantirait le consentement éclairé des deux conjoints. Les couples vivant en union libre (38 % des cas) sont soumis aux mêmes lois fiscales et sociales que les couples mariés. Il n’est donc pas surprenant que beaucoup d’entre eux se croient, à tort, protégés au moment de la rupture.

Actualité | Lundi 26 mai 2014

Le Conseil souligne le décès de la docteure Francine Léger

Le Conseil du statut de la femme tient à exprimer ses condoléances les plus sincères à la famille et aux collègues de la docteure Francine Léger, décédée le 19 mai dernier. Médecin de famille à la Clinique médicale Quartier latin de Montréal, professeure au CHUM, Fellow du Collège canadien des médecins de famille et récipiendaire de nombreux prix, elle s’est ardemment impliquée au Collège québécois des médecins de famille, dont elle fut présidente de 1996 à 1998. Francine Léger aura tenu le flambeau et combattu pratiquement jusqu’à la fin de sa vie pour le libre choix face à la maternité. Son dévouement à la santé des femmes, son engagement pour l’accessibilité aux services d’avortement et sa ténacité à défendre ses idéaux au prix de plusieurs batailles auront contribué à améliorer les conditions de pratique dans ce domaine. Le décès de Mme Léger ampute le mouvement des femmes de l’une de ses figures importantes en matière de médecine familiale et de santé des femmes.

Présentation animée du Conseil du statut de la femme

Ailleurs sur le Web

Le Conseil n’endosse pas nécessairement les opinions et les prises de position publiées dans cette section, qui vise à informer le public sur des enjeux d’actualité en lien avec l’égalité entre les femmes et les hommes.

Mercredi 30 juillet 2014

Frédérique Trudel, jeune cycliste, attaque la Coupe du monde avec optimisme

Source : Journal de Québec