Aller au contenu Aller à la recherche
/ / Réaction du Conseil au jugement de la Cour d’appel de l’Ontario

Réaction du Conseil au jugement de la Cour d’appel de l’Ontario



Le Conseil craint que la décriminalisation des maisons de débauche ordonnée par la Cour d’appel de l’Ontario renforce l’exploitation des femmes prostituées par les proxénètes. Il estime que la grande majorité des prostituées n’ont pas véritablement choisi de vendre leur corps au plus offrant. Selon lui, ce jugement risque de donner encore plus de marge de manœuvre à ceux qui exploitent les prostituées, soit les proxénètes et les clients.

Abonnez-vous

Recevez toutes les publications du Conseil en vous abonnant à notre liste de diffusion.