Aller au contenu Aller à la recherche
/ / Rapport D’Amours : Le parcours des femmes ignoré

Rapport D’Amours : Le parcours des femmes ignoré



Le Conseil du statut de la femme salue la recommandation du comité d’experts sur l’avenir du système de retraite québécois qui touche la mise en place d’une rente longévité. Une telle mesure, si elle était adoptée par le gouvernement, serait bénéfique aux travailleuses en leur assurant, à partir de 75 ans, une rente à prestations déterminées. La planification de leur épargne pour la retraite en serait allégée du fait qu’elles n’auraient plus à assumer seules le risque associé à leur longévité puisqu’il serait partagé avec l’ensemble de la population active.

On sait que les travailleuses ont une espérance de vie supérieure à celle de leurs homologues masculins : elles seraient donc plus nombreuses à profiter de cette rente. Le Conseil s’en réjouit. Il déplore cependant que la rente longévité ne tienne pas compte de la particularité du parcours féminin sur le marché du travail qui fait que plusieurs interrompent leur carrière pour avoir des enfants et en prendre soin, ou encore parce qu’elles doivent prendre une retraite hâtive pour avoir soin d’un parent en perte d’autonomie. Ces retraitées devraient alors combler par leur épargne personnelle une part plus importante du revenu de remplacement.

Abonnez-vous

Recevez toutes les publications du Conseil en vous abonnant à notre liste de diffusion.