Aller directement au contenu
Logo du Conseil du statut de la femme

Place à l'égalité
entre les femmes et les hommes

Vignette du logo du Conseil.

Suivez le Conseil sur Twitter!

Vignette du logo du Conseil.

Suivez le Conseil sur Twitter!

Communiqués de presse | jeudi 19 septembre 2013

Communiqué — L’indépendance du Conseil du statut de la femme mise en cause

Pour diffusion immédiate
CNW : code 01
GQM : 00660

Québec, le 19 septembre 2013 – La présidente du Conseil du statut de la femme, Mme Julie Miville-Dechêne, dénonce un accroc sérieux à l’indépendance de l’organisme qu’elle dirige.

« Je considère qu’il est de mon devoir, à titre de présidente, de prendre la défense d’un organisme de recherche ayant à cœur les intérêts de toutes les Québécoises, peu importe leur origine, et ce, dans un contexte non partisan ».

Jusqu’à hier, la moitié de l’Assemblée des membres du Conseil appuyait l’idée de lancer une recherche pour évaluer l’impact, sur les femmes, de l’interdiction des signes religieux dans la fonction publique québécoise. Or, le Conseil des ministres vient de nommer quatre nouvelles membres, quatre femmes en faveur du projet de la Charte, une semaine avant la tenue de l’Assemblée qui devait se pencher sur ce sujet. Dans des entrevues accordées au cours des dernières heures, la présidente explique qu’il y a eu intervention du gouvernement afin qu’aucune critique ne puisse émaner du Conseil du statut de la femme au sujet du projet de Charte des valeurs québécoises.

« Il n’existe aucune étude, on ne sait même pas le nombre de fonctionnaires portant le voile, et on ne sait surtout pas ce que feront ces femmes confrontées à l’obligation d’enlever leur voile. Vont-elles se sentir libérées ou au contraire, vont-elles être obligées par leur conjoint ou leur entourage de quitter leur emploi, de retourner chez elles. Personne n’a tenté d’étudier cette question, le Conseil aurait pu le faire »,

Julie Miville-Dechêne

« L’Assemblée des membres du Conseil du statut de la femme devrait refléter l’ensemble des Québécoises qui, on le sait, sont divisées sur certains éléments du projet de Charte », a précisé la présidente. D’ailleurs, Mme Miville-Dechêne rappelle qu’il y a six mois, à l’occasion du 40e anniversaire de l’organisme, le gouvernement a réitéré l’importance qu’il accordait à l’indépendance du Conseil.

Le Conseil du statut de la femme a pour mission de conseiller le gouvernement et d’informer la population sur les questions d’égalité entre les femmes et les hommes.

Pour information, rendez-vous au www.placealegalite.gouv.qc.ca.

Marie-Andrée Lefebvre
Attachée de presse
Conseil du statut de la femme
marie-andree.lefebvre@csf.gouv.qc.ca
Cellulaire : 418 446-2203
Téléphone : 418 643-4326, poste 245