Aller au contenu Aller à la recherche
/ / Mémoire sur le projet de loi no 27 sur les services de garde subventionnés

Mémoire sur le projet de loi no 27 sur les services de garde subventionnés



Le Conseil du statut de la femme est d’avis que les sanctions proposées par le projet de loi no 27 risquent d’entraîner un recul des femmes sur le marché du travail.

Le Conseil du statut de la femme estime qu’il serait injuste d’imposer des sanctions aux parents afin de contrer le phénomène des « places fantômes » en garderie. Il craint l’effet de telles mesures qui imposent une assiduité rigide sur la place des femmes sur le marché du travail. En effet, les femmes sont 1,4 fois plus nombreuses que les hommes à prendre congé en raison d’obligations personnelles ou familiales. Dans son mémoire déposé aujourd’hui, le Conseil recommande plutôt d’assouplir les règles de fréquentation et d’accroître le nombre de places. Il estime qu’il ne faut pas punir les parents pour les carences du système.

Abonnez-vous

Recevez toutes les publications du Conseil en vous abonnant à notre liste de diffusion.