Aller au contenu Aller à la recherche
/ / Communiqué – L’adoption de la Loi sur l’équité salariale, il y a 20 ans : un moment phare pour les travailleuses du Québec

Communiqué – L’adoption de la Loi sur l’équité salariale, il y a 20 ans : un moment phare pour les travailleuses du Québec

Québec, le 21 novembre 2016 – Le Conseil du statut de la femme souligne le 20e anniversaire de l’adoption de la Loi sur l’équité salariale. « Cette loi a été une grande avancée pour les femmes. Elle a permis d’améliorer les conditions salariales de nombreuses travailleuses. Le Conseil est fier d’avoir contribué avec les milieux communautaires, syndicaux et politiques aux débats de société qui ont mené à son adoption », a déclaré la présidente du Conseil du statut de la femme, Mme Eva Ottawa.

Le Conseil rappelle que la Loi, à elle seule, ne peut pas tout régler. Depuis son entrée en vigueur, la situation des travailleuses au Québec s’est certes améliorée, mais les inégalités salariales ne sont pas disparues. De plus, même si tous les employeurs assujettis se conformaient aux obligations prescrites par la Loi, ce qui n’est pas le cas actuellement, des écarts salariaux entre les femmes et les hommes subsisteraient tout de même.

« Pour améliorer l’autonomie économique des femmes, il faut également continuer d’agir pour favoriser la diversification des choix de carrière, valoriser les emplois féminins et maintenir les politiques d’embauche », a ajouté la présidente.

Une demande qui ne date pas d’hier

Au cours de son histoire, le Conseil s’est maintes fois prononcé au sujet de l’équité salariale. Dès 1978, il demandait au gouvernement de mettre tout en œuvre pour que l’article 19 de la Charte des droits et libertés de la personne soit appliqué. Cet article prévoit qu’un salaire égal doit être versé pour un travail équivalent, élevant ainsi l’équité salariale au titre de droit fondamental.

En 1993, après avoir constaté que cet article n’avait pas, à lui seul, donné les résultats souhaités, le Conseil réclamait une loi pour que cette équité se manifeste réellement sur le chèque de paye des femmes. Il faudra cependant attendre l’année 1996, quelques mois après les revendications des groupes de femmes portées par la marche « Du pain et des roses », pour qu’enfin l’Assemblée nationale adopte unanimement la Loi sur l’équité salariale.

Le Conseil du statut de la femme a pour mission de conseiller le gouvernement du Québec et d’informer la population sur les questions d’égalité entre les femmes et les hommes.

—30—

Pour information

Liliane Côté
Conseillère stratégique
Conseil du statut de la femme
Courriel : liliane.cote@csf.gouv.qc.ca
Cellulaire : 418 446-2203
Téléphone : 418 643-4326, poste 245

Abonnez-vous

Recevez toutes les publications du Conseil en vous abonnant à notre liste de diffusion.